Les chutes des personnes âgées sont la première cause d’accidents domestiques et de mortalité par traumatisme. Le risque augmente avec l’âge, mais maintenir une bonne hygiène de vie et mettre en place certains dispositifs peuvent permettre de réduire au maximum ce risque. Voici quelques conseils livrés par les équipes du site Bonjour Senior pour vous aider à prendre des mesures préventives et éviter le risque de chute :

 

 

1) Maintenir un bon niveau de santé :

Une bonne hygiène de vie évite de nombreux risques au niveau de sa santé. Voici nos conseils pour garder la forme et ainsi réduire les troubles de l’équilibre et la perte de la masse musculaire :

 

  • Une bonne alimentation : Un régime alimentaire équilibré permet au corps de rester en forme. Avec l’avancée dans l’âge, les seniors ont parfois tendance à sauter des repas ou à moins bien s’alimenter. Il est important de maintenir une alimentation équilibrée et variée. Parfois, faire appel à un diététicien ou un nutritionniste peut aider au choix des repas et apporter des conseils pour bien s’alimenter. Une bonne alimentation va de pair avec une bonne hydratation. Il est recommandé de boire au moins 1,5L d’eau par jour et d’éviter les boissons sucrées et alcoolisées.

 

  • Éviter la prise de médicaments excessive : De nombreux traitements ont des effets secondaires qui peuvent s’avérer dangereux. Il est important de bien lire les notices et de connaître les effets secondaires des médicaments que vous prenez. Si l’un de vos traitements vous cause de l’étourdissement, de la fatigue ou d’autres problèmes de santé, il est important d’en parler rapidement à son médecin afin de faire le nécessaire. Il est recommandé de ne pas abuser sur la prise de certains médicaments.

 

 

  • Maintenir une activité physique : Le manque d’exercice ou le fait de rester immobile trop longtemps dans la journée peut entraîner la perte de la masse musculaire, le vieillissement des os et des articulations ainsi que la perte de l’équilibre. Avec l’âge, il peut être de plus en plus difficile de se déplacer. Tout de même, il est important de rester actif. Pour ce faire, nous vous conseillons de pratiquer au minima la marche à pied 30 minutes par jour. D’autre part, il existe d’autres solutions que la marche à pied comme la gymnastique douce, la gymnastique aquatique (ou aquagym). Les activités physiques n’ont pas pour objectifs de vous fatiguer. Ajustez vos activités en fonction de vos capacités. N’oubliez pas d’informer votre médecin des activités sportives que vous réalisez afin de savoir si ça vous correspond. Le médecin peut également prescrire des séances de kinésithérapie pour améliorer la coordination motrice et l’assouplissement.

 

 

  • Vérifiez l’état de votre vue et de votre audition une fois par an : La vue et l’audition sont les sens qui s’affaiblissent le plus avec l’âge. Il est important d’avoir des équipements adaptés au niveau de déficience afin d’éviter au maximum les accidents.

 

 

2) Bien s’équiper

Pour les personnes ayant des difficultés de mobilité, il est recommandé de mettre en place des dispositifs et des équipements adaptés. En voici quelques exemples :

 

  • La téléassistance : Bouton, bracelet, collier, montre, il existe aujourd’hui tout un panel de solutions de téléassistance afin que chacun y trouve son bonheur. La téléassistance permet d’avertir vos proches et les professionnels qui vous entourent en cas d’accident domestique ou de chute.

 

 

  • Le bracelet connecté : Le bracelet connecté mesure en temps réel les données de santé de son propriétaire lorsqu’il le porte sur lui. Il permet de mesurer l’activité de la personne et de donner l’alerte en cas de situation et symptômes anormaux.

 

  • Le téléphone senior : Bien qu’aujourd’hui de nombreux seniors possèdent un smartphone. Il existe, pour les plus novices, des téléphones conçus pour un usage simplifié. Dotés de tutoriels de démarrage pour une meilleure prise en main, ces smartphones conçus pour les seniors disposent également de touches d’assistance spécifiques permettant de passer des appels d’urgence. Ces modèles de téléphones sont facilement trouvables après des opérateurs téléphoniques.

 

  • La canne connectée : La canne connectée aide d’une part au déplacement et d’autre part à donner l’alerte en cas d’accident. Elle possède un capteur géographique et des capteurs de mouvements permettant d’identifier la chute et donner une alerte précise aux contacts d’urgence.

 

  • La ceinture connectée : Cette ceinture connectée est en fait une ceinture airbag. Elle s’active lorsqu’elle détecte une chute afin d’amortir celle-ci et ainsi éviter des hématomes ou des fractures.

 

 

  • Les chaussures qui détectent les chutes : Ces chaussures sont dotées d’une puce GPS et de capteurs de mouvement permettant de déceler une chute ou une situation d’immobilité anormale et donc de donner l’alerte avec la position géographique.

 

 

3) Adapter son environnement

Faire attention à sa santé et bien s’équiper permettent de réduire considérablement les risques d’accidents domestiques. L’environnement est lui aussi source de danger. Un domicile mieux agencé et mieux adapté permet de réduire les zones à risques pour une meilleure circulation pièce par pièce.

 

  • Optimiser le rangement : Un logement sécurisé est avant tout un logement bien rangé. Pour ce faire voici quelques-uns de nos conseils pour bien ranger les objets de la maison : débarrasser le plan de travail objets et ustensiles qui trouveront une place dans des placards ou des tiroirs. Ranger les fils qui sont sur le chemin ou autour des meubles grâce à des ranges-fils. Pour les placards, nous vous recommandons de privilégier ceux à portes coulissantes qui ne vont pas prendre d’espace supplémentaire dans les zones de passage s’ils sont ouverts.

 

 

  • Maintenir un bon éclairage : Pour mieux se déplacer il est essentiel d’avoir un domicile bien éclairé autant en extérieur qu’en intérieur. Il est possible d’ajouter des lumières à détecteurs de mouvements ou des chemins lumineux permettant de se déplacer d’une pièce à l’autre plus facilement la nuit. De manière générale, toutes les pièces de la maison se doivent d’avoir un bon éclairage (automatique ou non) avec des interrupteurs accessibles.

 

 

  • Les pièces les plus dangereuses en priorité : La cuisine et la salle de bain sont les deux pièces de la maison les plus à risques. Parfois, il s’avère nécessaire de réaliser des petits aménagements comme installer des barres de maintien, poser des patins antidérapants au niveau des meubles susceptibles de bouger, protéger les angles des meubles, poser des tapis antidérapants. Vous pouvez également mettre des chaises et/ou tabourets dans ces pièces-là afin de vous reposer (lors de la préparation du repas dans la cuisine, lors de l’habillement dans la salle de bain) Au-delà de ces petits travaux peuvent s’ajouter des travaux plus importants allant même jusqu’à modifier certains éléments. Pour la cuisine : remplacer la cuisinière à gaz par des plaques à induction permet d’éviter les fuites de gaz et les brûlures. Pour la salle de bain, ces travaux peuvent concerner le remplacement d’une baignoire par une douche sécurisée ou la modification de la douche actuelle pour la sécuriser davantage avec un siège de douche par exemple. Dans ces deux pièces, il est recommandé d’installer des mitigeurs thermostatiques pour éviter les brûlures. Vous pouvez également faire poser un sol antidérapant ce qui permet de retirer les tapis qui peuvent s’avérer dangereux.

 

 

  • Adapter les autres pièces de la maison : Les autres pièces de la maison sont moins dangereuses car ce sont des pièces moins fréquentées. En revanche, cela ne veut pas dire qu’elles sont adaptées et sécurisées. Lorsque l’on perd son autonomie, il est recommandé d’avoir sa chambre à coucher au rez-de-chaussée, cette dernière doit être désencombrée de tout objet superflu pouvant gêner au déplacement ou à la réalisation de soins. Si la pièce se trouve à l’étage, il est recommandé d’installer un monte-escalier. Dans les escaliers (extérieurs ou non) il est possible d’installer des bandes antidérapantes. Mettre en place une chaise dans l’entrée et dans la chambre est indispensable pour l’habillement, retirer les chaussures et poser ses affaires. Si vous avez des tapis, il est recommandé d’y ajouter des adhésifs antidérapants pour éviter le retroussement des coins.

 

4) Sécuriser son environnement

En plus des aménagements “traditionnels”, il existe aujourd’hui des solutions technologiques pour sécuriser l’environnement et donner l’alerte à son entourage en cas de problèmes. On parle souvent de “maison connectée” ou de “domotique”. L’éclairage automatique cité plus haut en est un exemple.

 

  • Contrôler ses volets roulants à distance : Cette solution permet de gérer l’ensemble des volets de la maison depuis une seule télécommande. Certains équipements proposent même d’ouvrir et de fermer ses volets à distance grâce à son smartphone.
  • La commande vocale : La commande vocale (Amazon, Google etc…) permet d’assister les personnes sur certaines tâches : remplir la liste de courses, envoyer des rappels de rendez-vous, programmer des alarmes et répondre à des questions.
  • Les détecteurs de chutes/ d’activité :

 

 

5) Que faire en cas de chute ?

Malgré tous ces dispositifs, le risque zéro n’existe pas. Et en cas de chutes il est important de connaître les bons réflexes afin d’éviter d’aggraver sa situation. Voici étape par étape la marche à suivre.

infographie senior

Envie d'un autre Article ?

5.00 avg. rating (100% score) - 1 vote